Déborah Remy entre au conservatoire à l’âge de 13 ans pour étudier le solfège, l'histoire de la musique et le piano. Sa passion la pousse vers l’écriture musicale et littéraire. Attirée par l’image et le mouvement, elle se tourne vers la composition de musiques d’illustration pour textes poétiques, ballets de danse contemporaine et essais pour musiques de films. En 1994, la prestigieuse salle de l’UNESCO lui ouvre ses portes et lui donne l’opportunité de présenter sa première création en 4 actes sur le thème de l’écologie : « Incursion en Amazonie ».

En 1998, elle revient à la chanson et sort son premier album : Musique mon amour, en collaboration avec l’auteur Isaline. Son répertoire lui permet de tourner dans plusieurs salles de la région parisienne et certains de ses titres sont diffusés sur quelques radios nationales.

En 2000, elle rencontre le compositeur et arrangeur Alban Sautour qui lui propose l’enregistrement du titre "C'est peut-être moi qui partirai", chanson écrite par Pascal Sevran, duo pour le premier album du chanteur Gilles Martineau "je te promets la lune" édité chez SONY music.
La même année, elle écrit et compose 2 titres " L'amitié " et " J'ai cru voir" pour la réalisation du premier album d'Alex Netty, chanteur fidèle de l’émission « La chance aux chansons ».

En janvier 2002, Déborah rend un hommage à Dalida à travers un CD 2 titres : une réadaptation du titre "Femme est la nuit", succès de la chanteuse en 1972, écrit par Toto Cutugno, puis "Rouge", une composition personnelle, co-écrite avec Isaline. Cette initiative fait l’objet de deux invitations sur les plateaux TV de « La chance aux chansons » sur France 2, et « C’est l’été » sur France 3.
En mai 2006, Déborah part à la rencontre du public Corse et croise le chemin du groupe de chants polyphoniques Balanin MERIDIANU. Ensemble, ils font équipe et réalisent un CD maxi, avec une création clin d’œil à l’île de beauté « île pour elle ». Deux versions de la chanson sont déclinées : l'une interprétée par Déborah sur fond de chœurs corses, l'autre interprétée par MERIDIANU avec la voix principale de Jean-Antoine ORTICONI, adaptateur des voix corses de la chanson, version adaptée et traduite en langue Corse par l'auteur Jean-Pierre ORLIAC. La réalisation studio est signée Alban Sautour sur Paris et Jean-Bernard Rongiconi à Bastia.
En 2008, cette réalisation se fait remarquer du groupe mythique I MUVRINI qui invite Déborah et MERIDIANU à faire leurs premières parties de concert pendant leur tournée en Corse, sur les sites de Sant Antonino et l’île Rousse. Dans la foulée, le CD est distribué sur toute la Corse par Jad Studio qui réalise un clip vidéo sous la caméra de Pierre Taisne.
Déborah Remy créée aujourd’hui son univers musical autour de la chanson française actuelle, sur des inspirations situées entre la pop et la musique de film.